CRILCQ DLLF Aide
 

RÉSULTATS DE RECHERCHE


Nouvelle recherche :

Recherche avancée
 

Nombre de documents trouvés : 8



Bas de la page

Page 1 de 1

   
1 Média Télévision
Titre de l'émission MAISONNEUVE A L'ÉCOUTE
Titre du segmentGeorges Dor
Date de diffusion 1996-11-07
Durée du segment00:55:28
InvitésDor Georges, auteur-compositeur-interprète
ArtisansMaisonneuve Pierre, journaliste, animateur
RésuméGeorges Dor vient de publier le livre "Anna Braillé ène shot (Elle a beaucoup pleuré)", un essai sur le langage parlé des Québécois. On s'entretient avec lui de l'état de la langue au Québec. L'entrevue est suivie d'une tribune téléphonique.
Mots clésCultureLangueLittératureLivre et éditionSociété
Remarques sur
le document
Cette émission a été rediffusée le 2001-07-24.
Identifiant1348952
Mise à jour2009-05-03
2 Média Télévision
Titre de l'émission MAISONNEUVE A L'ÉCOUTE
Titre du segmentHommage à Gaston Miron
Date de diffusion 1996-12-19
Durée du segment00:57:00
InvitésCareil Françoise, libraire; Royer Jean, directeur littéraire de l'Hexagone; Beausoleil Claude, auteur, poète
ArtisansMaisonneuve Pierre, journaliste, animateur
RésuméFrançoise Careil, Jean Royer et Claude Beausoleil rendent hommage au poète Gaston Miron, décédé. Ils parlent de l'homme, de son œuvre et de son engagement politique. Une tribune téléphonique suit l'entrevue.
Mots clésArt engagéCultureDécèsHommagesLittératurePoésie
Identifiant1348922
Mise à jour2009-04-17
3 Média Télévision
Titre de l'émission MAISONNEUVE A L'ÉCOUTE
Titre du segmentLa pensée de Léon Dion
Date de diffusion 1998-09-30
Durée du segment00:53:00
InvitésDion Denyse, auteur, épouse de Léon Dion; Beaudoin Gérald, politicien féderal, sénateur
ArtisansGérald Mathon, réalisateur; Maisonneuve Pierre, journaliste, animateur
RésuméPierre Maisonneuve s'entretient avec l'épouse de Léon Dion, Denyse Dion et le sénateur Gérald Beaudoin, au sujet de la pensée intellectuelle du politicologue Léon Dion, à l'occasion de la publication de son dernier essai "La révolution déroutée 1960-1976". Une tribune téléphonique suit l'entrevue.
Mots clésEssaiHistoireLittératurePolitiqueSociété
Identifiant1348826
Mise à jour2010-02-17
4 Média Télévision
Titre de l'émission MAISONNEUVE A L'ÉCOUTE
Titre du segmentHommage à Gratien Gélinas
Date de diffusion 1999-03-16
Durée du segment00:52:36
InvitésRoux Jean-Louis, comédien, président du Conseil des Arts du Canada; Dubé Marcel, auteur; Latulippe Gilles, comédien
ArtisansGérald Mathon, réalisateur; Maisonneuve Pierre, journaliste, animateur
RésuméLongtemps avant "Broue" et le Festival "Juste pour rire", avant Yvon Deschamps ou Michel Tremblay, il y a eu "Fridolin", "Ti-Coq", "Bousille" et derrière ces personnages un homme de théâtre qui, dans la grisaille des années trente, a posé les premières pierres du théâtre québécois. Cet homme c'est Gratien Gélinas qui vient de mourir après une longue carrière. Jean-Louis Roux, Marcel Dubé et Gilles Latulippe lui rendent hommage. Par le biais d'une tribune téléphonique, ils répondent aux questions des auditeurs.
Mots clésDécèsHommagesLittératureThéâtre
Identifiant1347938
Mise à jour2010-02-17
5 Média Télévision
Titre de l'émission MAISONNEUVE A L'ÉCOUTE
Titre du segmentMichel Tremblay, écrivain
Date de diffusion 1999-11-15
Durée du segment00:47:55
InvitésTremblay Michel, écrivain
ArtisansMaisonneuve Pierre, journaliste, intervieweur; Mathon Gérald, réalisateur
RésuméMichel Tremblay analyse l'influence de ses idées politiques dans son oeuvre et sa carrière. Les raisons pour lesquelles il accepte ou refuse des prix ou des bourses offerts par des instances fédérales, comme celui du gouverneur général du Canada pour les arts de la scène. Sa position face à la production de ses pièces en anglais entre 1968 et 1976. Son amertume à l'égard de la politique souverainiste, l'implication des artistes pour l'indépendance et sa désillusion face au peu de pouvoir qu'ils ont de changer les choses.
Il parle ensuite de son dernier roman "Hôtel Bristol, New York, N.Y." La partie autobiographique et la partie fiction dans son oeuvre. La différence entre lui et son personnage Jean-Marc, qui lui sert d'alibi pour exprimer des choses très intimes. Les thèmes abordés dans "Hôtel Bristol": le besoin d'identité, le racisme au Québec, ainsi que le choix du genre épistolaire du roman. Il commente la production des "Belles-Soeurs" en italien et un tour guidé du Plateau Mont-Royal sur "Le monde de Michel Tremblay". Il évoque ses débuts d'auteur de théâtre et dit qu'il écrit pour exprimer des choses, il n'a rien à prouver.
Mots clésIndépendantismeLittératurePolitiquePrixRomanThéâtre
Identifiant747728
Mise à jour2009-04-17
6 Média Télévision
Titre de l'émission MAISONNEUVE A L'ÉCOUTE
Titre du segmentLancement du 14e album de Raoul Duguay
Date de diffusion 1999-11-24
Durée du segment00:51:51
InvitésDuguay Raoul, auteur-compositeur-interprète
ArtisansMaisonneuve Pierre, journaliste, intervieweur; Mathon Gérald, réalisateur
RésuméÀ 60 ans, après 17 années de silence, Raoul Duguay lance un nouvel album. Ayant tenté sa chance, il y un an, en politique provinciale en s'étant présenté contre Pierre Paradis, il dit ne pas regretter son expérience mais il demeure un souverainiste convaincu. La pauvreté et la misère des jeunes sont ses préoccupations importantes. À 16 ans, il était en rébellion contre la religion et il trouve que les jeunes ne s'impliquent pas assez. Aujourd'hui, il se dit révolté contre les grandes banques qui font des mises à pied de masse tout en faisant des profits énormes. En examinant sa carrière des 40 dernières années, il dit avoir apporté à la société québécoise de la folie créatrice. Le public s'adresse à l'invité grâce à une tribune téléphonique.
Mots clésChansonCultureLittératurePoésiePolitiqueSociété
Identifiant748117
Mise à jour2009-04-17
7 Média Télévision
Titre de l'émission MAISONNEUVE A L'ÉCOUTE
Titre du segmentHommage au père Georges-Henri Lévesque
Date de diffusion 2000-01-17
Durée du segment00:26:00
InvitésValcour Pierre, réalisateur, ami ; Rocher Guy, sociologue, ami
ArtisansGérald Mathon, réalisateur; Maisonneuve Pierre, journaliste, animateur
RésuméPierre Valcour et Guy Rocher tracent un portrait du père Georges-Henri Lévesque et lui rendent hommage. Ils évoquent la fondation de la Faculté des sciences sociales par le père Georges-Henri Lévesque et le fait qu'il ait été parfaire sa formation en France, la formation en science sociale dans les années '30 relevant souvent du type de l'essai au Québec. Pour eux, le père Lévesque était un homme de coeur et de synthèse. Ils racontent quelques souvenirs alors qu'ils suivaient ses cours et soulignent que le père Lévesque a formé plusieurs personnalités du Québec. Ils rappellent que les facultés de sociologie étaient un lieu de contestation et que père Lévesque n'était pas l'ennemi de Maurice Duplessis mais dérangeait grandement le clergé, le gouvernement et la vie universitaire, qu'il était en faveur de la déconfessionnalisation et qu'il a été mêlé à la grève d'Asbestos. Selon eux, dans son quotidien, Georges-Henri Lévesque était un homme très sensible, il se préoccupait énormément des artistes comme l'indique son implication dans la commission Massé. Ils donnent les raisons de son départ pour le Rwanda, où il a ouvert une université. Le père a été grandement affecté par l'incendie qui s'est produit à la maison Montmorency et par le génocide au Rwanda. Ils concluent en disant que le père Lévesque occupe une place importante dans l'histoire du Québec et du Canada.
Mots clésÉducationHistoirePolitiqueReligionSociétéSociologieSyndicalisme
Identifiant1188193
Mise à jour2010-02-17
8 Média Télévision
Titre de l'émission MAISONNEUVE A L'ÉCOUTE
Titre du segmentLa Crise d'octobre
Date de diffusion 2000-10-10
Durée du segment00:50:24
InvitésTetley William, politicologue, ancien ministre du gouvernement Bourassa ; Ryan Claude, journaliste, ancien directeur du journal "Le Devoir" ; Lalonde Marc, politicologue, ancien chef de cabinet de Pierre Elliott Trudeau ; Lemieux Robert, ancien avocat des felquistes
ArtisansMaisonneuve Pierre, journaliste, animateur ; Mathon Gérald, réalisateur
RésuméDès le début de la Crise d'octobre, deux thèses étaient soulevées: négocier ou ne pas négocier avec le FLQ. Marc Lalonde et Pierre Elliott Trudeau favorisaient la ligne dure, alors que Claude Ryan et René Lévesque favorisaient la négociation. Les invités élaborent sur cette possibilité de négocier ou non et justifient leur position respective. Marc Lalonde indique que céder au chantage n'arrête pas le terrorisme alors que Claude Ryan rappelle que la crise s'est tout de même terminée par une négociation alors qu'on a envoyé des gens en exil. Robert Lemieux rappelle que deux personnes avaient été enlevées, soit Pierre Laporte et James Cross, et qu'il y avait eu des négociations. Puis, ce fut l'arrêt des négociations alors qu'on ne voulait pas laisser partir quelques personnes en exil. Après 30 ans, Marc Lalonde et Claude Ryan sont convaincus que leurs positions à l'époque étaient les bonnes malgré qu'elles étaient diamétralement opposées. Claude Ryan affirme que le gouvernement Bourassa donnait l'impression d'un gouvernement faible à l'époque. Marc Lalonde considère comme irrersponsable la pétition signée par 16 des plus influents leaders intellectuels du Québec à l'époque, de Claude Ryan aux centrales syndicales en passant par le mouvement Desjardins, étant donné qu'on demandait la libération de prisonniers politiques. Claude Ryan indique que le but de cette pétition était d'éviter les mesures draconiennes des mesures de guerre. C'est par la suite que la Loi sur les mesures de guerre a été proclamée aux Communes, à la demande du gouvernement Bourassa et du maire Drapeau, qui appréhendaient une insurrection.
Mots clésIndépendantismePolitiqueSociété
Remarques sur
le document
30e anniversaire de la Crise d'octobre
Identifiant1247724
Mise à jour2009-04-17
Page 1 de 1

Haut de la page

 

Chercher dans les résultats



 

Média
Diffusion
1995-1999 (6)
2000-2004 (2)
Mots clés
Littérature (6)
Politique (5)
Société (5)
Culture (3)
Décès (2)
Tout afficher
Titres d'émissions