CRILCQ DLLF Aide
 

RÉSULTATS DE RECHERCHE


Nouvelle recherche :

Recherche avancée
 

Nombre de documents trouvés : 2



Bas de la page

Page 1 de 1

   
1 Média Télévision
Titre de l'émission CAMÉRA
Titre du segmentLes Fêtes du Canada français
Date de diffusion 1964-06-21
InvitésBourassa Yves, colonel, organisateur des Fêtes; Brunet Michel, historien, Dion Gérard, abbé, sociologue; Groulx Lionel, historien; Lesage Jean
ArtisansDor Georges, réalisateur; Hilpert Georges, auteur; Moreau Gilles, narrateur; Morisset François, animateur; Moreau Gilles, narrateur
RésuméLe colonel Yves Bourassa, organisateur des Fêtes, exprime son assurance du succès sur le plan artistique et dégage des causes de la désaffection des Canadiens Français pour les manifestations de la Saint-Jean.
Images de la construction des chars allégoriques.
Michel Brunet, historien, explique le sens de son mémoire présenté à la SSJB sur une nouvelle association Québec-Canada et expose sa formule de passage de l'État de province au statut de république.
L'abbé Gérard Dion, sociologue, explique sa vision de la société québécoise actuelle et de ses caractéristiques particulières et évoque le Québec d'il y a trente ans.
Le chanoine Lionel Groulx, historien, explique sa perception de la Révolution tranquille, précise sa position sur notre passé national, trace un parallèle entre les revendications des nationalistes de son époque et les réalisations de la révolution tranquille et critique l'attitude de la jeunesse.
Mots clésArtCultureHistoireIndépendantismeNationalismePolitiqueSociétéSociologie
Identifiant16258
Mise à jour2009-04-22
2 Média Télévision
Titre de l'émission CAMÉRA
Titre du segmentSaint-Léonard ... Pourquoi?
Date de diffusion 1968-09-17
Durée du segment00:30:00
InvitésLesage Jean, député, chef de l'opposition ; Bertrand Jean-Jacques, premier ministre du Québec
ArtisansChapdelaine Gérard, réalisateur studio ; Devirieux Claude-Jean, journaliste, animateur
RésuméEn 1963, à Saint-Léonard, on avait décidé d'ouvrir des classes d'enseignement bilingue pour faciliter l'adaptation des immigrants. Le résultat direct de cette décision était que la majorité des élèves, une fois au secondaire, décidaient de poursuivre leur éducation en anglais. La commission scolaire ayant aboli l'enseignement bilingue, les anglophones ont manifesté leur mécontentement et ont opté pour le boycott de la première année du primaire. Ces événements reflètent bien la situation précaire du français au Québec et la tendance marquée à l'anglicisation chez les immigrants de la région de Montréal.
Mots clésBilinguismeÉducationLangueMontréalSociété
Identifiant364282
Mise à jour2009-04-17
Page 1 de 1

Haut de la page

 

Chercher dans les résultats



 

Média
Diffusion
1960-1964 (1)
1965-1969 (1)
Mots clés
Société (2)
Art (1)
Bilinguisme (1)
Culture (1)
Histoire (1)
Tout afficher
Titres d'émissions
CAMÉRA (2)